La « Société du déterrement du tableau-piège » [SDTP] est un collectif interdisciplinaire.

Sa fonction (dixit statuts) est de « mettre en œuvre, par tous les moyens nécessaires, un chantier de fouilles qui mettra au jour les restes d’une performance artistique appelée « déjeuner sous l’herbe » à l’occasion de l’ « enterrement du tableau-piège », orchestrée par l’artiste Daniel Spoerri le 23 avril 1983 au domaine du Montcel à Jouy-en-Josas (France) ».


La « Société du Déterrement du Tableau-Piège » est un espace d’interaction et de décloisonnement entre :

  • Chercheurs, critiques d’art, écrivains, cinéastes, journalistes, collectionneurs, artistes, cuistots, mangeurs, promeneurs,
  • Femmes et hommes d'origine, de culture ou de génération différentes,
  • Représentants d’instituts de recherche académiques (IRIS, Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les enjeux Sociaux UMR 8156 CNRS – CNRS, INSERM, EHESS, UP13 et l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, Département d’archéologie, Paris, l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques préventives),
  • Les membres des institutions partenaires, privées et publiques.
Avec la participation amusée de Daniel Spoerri, président d'honneur, Jean-Paul Demoule, Stephen Wright et Laurent Védrine, vice-présidents. Une idée de Daniel Spoerri déterrée par Bernard Müller.